Le corps physique

Fonctionnement du corps physique

Avant d’embarquer notre corps dans tout un tas de postures, il est parfois bon de se poser, et de (re)prendre conscience de la manière dont il fonctionne.. 

Lorsqu’on soulève le capot, on se rend compte que notre corps est constitué notamment d’os et de muscles, reliés entre eux par des tissus (tendons, ligaments, etc.). Et c’est précisément ce qui nous intéresse ici, cette partie mécanique. Qu’est-ce qui fait que mon bras ou ma jambe va pouvoir réaliser tel ou tel mouvement ? —> L’articulation

L’articulation est un ensemble d’éléments qui s’assemblent entre eux et permettent d’apporter un peu.. ou beaucoup de mobilité à notre corps, et le mouvement va se faire grâce à l’action des muscles sur les os.

Les articulations qui nous intéressent plus particulièrement en yoga sont les articulations synoviales (genoux, hanches, épaules) et les articulations cartilagineuses (entre chaque vertèbres). 

Le genou

genou Le genou est une articulation qui supporte le poids de notre corps. Situé entre les os du fémur et du tibia, maintenu par les ligaments latéraux et les ligaments croisés, nous le sollicitons le plus souvent par des mouvements de flexion (lorsque le genou se plie) et des mouvements d’extension (lorsque le genou se tend). Mais parfois aussi par de légères rotations.

La stabilisation des genoux est très importante car elle garantit la l’alignement du corps dans les postures. Il sera alors très important :
– que les genoux suivent la direction des orteils dans les postures debout
– qu’ils soient alignés avec la cheville et la hanche dans le guerrier II (où le tibia est bien perpendiculaire au sol)
– qu’on ne force pas la descente des genoux vers le sol dans les postures assises

La hanche

hanche

La hanche est une articulation sphéroïde (composée d’une sphère et d’une cavité), ce qui offre une grande mobilité, dans toutes les directions : flexion, extension, abduction et rotation !
C’est la tête du fémur (os de la cuisse) qui vient s’articuler dans la cavité de l’os iliaque (au niveau du bassin).
Les deux articulations des hanches ont un rôle très important car elles confèrent la stabilité au corps.

La pratique du yin yoga va beaucoup solliciter les hanches, c’est pourquoi il est important d’entretenir leur souplesse, tout en respectant leur limite dans les mouvements.

L’épaule

epaule

Comme la hanche, l’épaule est une articulation sphéroïde et a donc elle aussi un pouvoir de très grande mobilité. Elle se compose de quatre os, l’acromion, la clavicule, la scapula (omoplate) et l’humérus.

Les mouvements de l’épaule sont assurés par plusieurs muscles importants (comme le deltoïde, le grand rond, le grand dorsal, etc) et la coiffe des rotateurs(ensemble de quatre tendons).

Afin de protéger au mieux nos épaules lors d’une séance de yoga et au quotidien, veillons à garder les épaules loin des oreilles et légèrement vers l’arrière.

Les vertèbres

vertèbreLa colonne vertébrale est constituée de 33 vertèbres dont 25 sont mobiles, et 9 ne le sont​ pas. Elles se répartissent en 5 groupes, de haut en bas : les cervicales, les dorsales, les lombaires, les sacrées et les coccygiennes.

A l’aide de deux ligaments et de nombreux muscles, la colonne vertébrale maintient l’ensemble du squelette et du dos et elle soutient le crâne, les côtes, le bassin..

Les vertèbres sont tous les petits os qui s’empilent les uns sur les autre pour former la colonne. Et parce qu’ils sont mobiles les uns par rapport aux autres grâce à des disques intervertébraux et des ligaments, la colonne peut se mouvoir dans des flexions-extensions, des flexions latérales ou des rotations.

La pratique du yoga peut nous aider à terme à améliorer notre posture, c’est à dire à ré-apprendre à redresser notre colonne vertébrale, ce qui pourra soulager les douleurs et aussi nous faire gagner quelques centimètres.. et parfois, ce n’est pas du luxe 😉

Quelle que soit l’articulation, si l’on ressent des douleurs, c’est qu’elle n’est pas à l’aise dans la posture. Il sera donc nécessaire d’en sortir doucement et de reprendre en vérifiant bien les règles de l’alignement.

manda om gris

Ahimsa, la non-violence, est le premier des yamas et niyamas. Ahimsa nous rappelle que pratiquer le yoga peut exercer de fortes contraintes sur les surfaces articulaires, tendons, ligaments et muscles. Pratiquer de façon progressive et régulière, tout en respectant l’intelligence intrinsèque de votre corps avec quelques principes d’alignement, voilà une bonne manière de rendre hommage à Ahimsa.